Le château de Gaillon, mille ans d'histoire

  • 1025 - 1453 : Du château fort à la résidence des archevêques de Rouen

    Le château de Gaillon a longtemps été le théâtre des conflits entre les rois de France et d’Angleterre, jusqu’à la fin de la guerre de Cent Ans. C’est Guillaume d’Estouteville, archevêque de Rouen après la guerre, qui redonne vie au château devenu la demeure des archevêques en 1262.

  • 1502 - 1510 : le premier château de la Renaissance de France

    Georges d’Amboise, fidèle ami du futur Louis XII devient archevêque de Rouen et engage le colossal chantier du château de Gaillon, en grande partie financé par les conquêtes italiennes du roi. En une dizaine d’années, Georges d’Amboise réalise un véritable chef-d’œuvre architectural qui deviendra le premier château Renaissance de France.

  • 1615 - 1796 : du château classique à la Révolution

    Les successeurs de Georges d’Amboise remanient la demeure de Gaillon selon les goûts de l’époque, tels François de Harlay ou Jacques Nicolas Colbert. Ce dernier fait appel à Jules Hardouin Mansart et André Le Nôtre, illustres architecte et jardinier du château de Versailles, pour embellir Gaillon. Après la Révolution, le château est confisqué à l’Eglise et est largement démantelé.

  • 1812 - 1944 : la période carcérale et militaire du château

    Le château connait de nombreuses mutations en moins de deux siècles. Tour à tour prison sous le Premier Empire et caserne militaire au début du XXe siècle, le château héberge plusieurs centaines de Réfugiés espagnols en 1939 et connait l’occupation allemande dès juin 1940.

DE NOS JOURS

1975 - L’Etat devient propriétaire du château de Gaillon dans le cadre d’une procédure d’expropriation. Un long travail de restauration commence.

1996 - Les jardins et le parc du château sont inscrits au titre des monuments historiques.

2011 - Le château ouvre au public.

2022 - L’Agglomération Seine-Eure et son Office de tourisme reprennent la gestion du site du château.